Menu
Menu

Le développement des compétences émotionnelles au service de l’action éducative

Il peut être complexe pour les personnels éducatifs d’aborder de façon directe avec les adolescents certaines thématiques telles que la laïcité, les discriminations, les différences de manière générale, qu’elles soient liées à une religion, une appartenance culturelle, une orientation sexuelle…

Au-delà de la simple discussion informelle entre un éducateur et un adolescent, qui fait aussi partie du travail éducatif au quotidien, la question est de savoir comment intégrer aux pratiques professionnelles la construction d’une citoyenneté à part entière chez les mineurs ? Comment créer un espace suffisamment secure pour que le jeune puisse à la fois exprimer ce qu’il est mais aussi intégrer ce qu’est l’autre, dans sa différence ?

De ce constat d’un besoin de supports qui représentent pour les personnels éducatifs un moyen, un prétexte pour favoriser le vivre-ensemble est venue l’envie de travailler avec Mr Bidault et de pouvoir appréhender l’outil pédagogique qu’il a créé à savoir le jeu «Feelings». L’entrée par les émotions que propose ce support de médiation nous a semblé particulièrement pertinente pour travailler la question du vivre-ensemble avec les mineurs pris en charge par la PJJ. Le 1er échelon de la citoyenneté n’est-il pas avant tout de se connaître et d’apprendre à connaître l’autre ?

Pour répondre à ce que Marcel Gauchet appelle l’injonction du 21ème siècle : « Sois un individu », injonction qui, détournée de son sens, entraîne certains sur le chemin de la radicalisation, l’adolescent ne doit-il pas partir de ce qu’il ressent ? La capacité de comprendre les émotions de l’autre est une des bases du vivre-ensemble.

Comme pour tout objet de médiation, le succès tient dans ce que l’on en fait, de là où l'on amène les choses. Le positionnement de l’adulte était donc primordial à travailler avant que les professionnels puissent se saisir du jeu dans leur pratique.

C’était donc l'un des enjeux des formations qui ont eu lieu à destination des professionnels de l’inter-région. Par l’exposé de vignettes cliniques, Mr Bidault a montré la manière dont l’adulte pouvait être dans un positionnement éducatif tout en se dégageant et en permettant aux adolescents de parler de leurs problématiques sans qu’on leur impose.

Le deuxième enjeu de la formation était de pouvoir adapter l’outil à la réalité du terrain telle que vécue par les professionnels. Un temps de formation a donc été consacré à la création par les participants des situations sur lesquelles les jeunes pourront parler de leurs émotions. Les thématiques que les professionnels ont eu envie de faire figurer sur les cartes étaient : les discriminations, la violence, les addictions, la sexualité.

Aurore.Benkhaled@justice.fr