Menu
Menu

Thèse sur le harcèlemement de Virginie Fougeret-Linlaud

On parle de harcèlement scolaire lorsqu’un élève est soumis de manière répétée et à long terme à des comportements intentionnellement agressifs visant à lui porter préjudice, le blesser, le mettre en difficulté et établir une relation dominant-dominé de la part d’un ou plusieurs élèves. Entre 8 à 15% des élèves sont victimes de harcèlement. Étant intéressée par ce sujet j’ai réfléchi à un moyen de lutter contre le harcèlement scolaire. Le harcèlement est en lien avec l’échec de la dynamique de groupe (Dr Catheline). Les harceleurs n’arrivent pas à se mettre à la place des victimes et les victimes sont en difficultés pour exprimer leurs émotions. Partant de cette idée j’ai cherché un support qui pouvait permettre d’intervenir au plus près des élèves en les rendant actifs afin de mobiliser leur empathie et leur alexithymie (incapacité à exprimer ses émotions).

Feelings a été l’outil idéal. A la fois ludique, simple d’utilisation il m’a permis d’intervenir dans les classes. 4 classes de la Vienne ont utilisé le jeu pendant plusieurs séances et par la suite nous avons évalué l’impact sur le harcèlement. Le jeu permet à chacun d’exprimer son émotion mais aussi de deviner celle des autres, il permet de se mettre à la place de l’autre. Cette première expérience s’est avérée positive et j’espère pouvoir l’étendre à plus grande échelle.

Virginie Fougeret-Linlaud : je suis en fin d’internat, à partir du mois de mai, je serai médecin au sein de l’hôpital de jour à temps partiel pour adolescent de Poitiers. J’ai réalisé ma thèse de pédopsychiatrie sur le harcèlement scolaire et j’ai utilisé Feelings dans le cadre de cette recherche.

Contact : virginie.fougeret-linlaud@ch-poitiers.fr